AAVE : Prêter ses cryptomonnaies

AAVE, la locomotive de la DeFi

AAVE est un protocole proposant des services financiers sur Blockchain. Ce projet émerge dans le contexte l’explosion de la finance décentralisée, et du secteur plus globalement. Le 26 août 2020, le projet est devenu, en termes de valeur, le premier projet de la DeFi

Faire fructifier ses cryptos avec un minimum d’effort sur AAVE

Les détenteurs de cryptomonnaies peuvent faire travailler une partie de leur épargne plutôt que de laisser les actifs dans le portefeuille.

Une myriade de projets proposent des services pour faire fructifier ses possessions, néanmoins quelques projets se démarquent par leur capacité à construire une solution robuste, auditée et à la portée de tous. 

Compound et AAVE concourent dans cette optique à s’imposer comme la brique de prêts et d’emprunts de la DeFi tout en créant une gouvernance partagée entre les détenteurs d’un jeton de gouvernance (nouveaux types de jetons depuis celui de Compound intitulé COMP) et proposant des mécanismes alignant les intérêts de chaque acteur. 

La charge de choisir les nouvelles orientations, produits ou règles revient à la communauté composée de fonds d’investissement en capital, d’investisseurs professionnels ou de tout autre détenteur non professionnel. 

Il est possible donc de proposer ou de voter de nouvelles règles. 

Prendre en main la plateforme AAVE

AAVE offre aux détenteurs de cryptomonnaies plusieurs possibilités : 

  • Prêter ses crypto-monnaies contre un taux d’intérêt annuel
  • Emprunter des crypto-monnaies en échange d’un collatéral, et du paiement d’intérêts
  • La possibilité de réaliser des flash-loan

La plateforme accepte 18 cryptomonnaies différentes, comprenant des stablecoins (exclusivement en dollars aujourd’hui), ainsi que d’autres actifs liés à la DeFi. Les taux d’intérêts à l’emprunt ou au dépot sont dynamiques et déterminés algorithmiquement selon l’offre et la demande. 

La solution la moins volatile est de déposer des stablecoins comme le DAI au regard des taux affichés sur le site. 

Prenons l’exemple du DAI (stablecoin représentant un dollar via MakerDAO), si le total emprunté augmente, alors le taux d’intérêt sur les dépôts va augmenter pour pouvoir attirer de la liquidité.

Si vous souhaitez emprunter du DAI, il vous faudra déposer une contrepartie, appelée “collatéral” afin de garantir qu’en cas de défaut et d’absence de paiement de la dette, le système puisse liquider le capital et se pérenniser. 

Notre recommandation concerne le dépôt, et non l’emprunt, permettant de s’affranchir d’une complexité dangereuse car liée au cours des cryptomonnaies. 

En choisissant le DAI, avant de le déposer, vous trouverez un tableau récapitulant l’état du marché entre les prêteurs et emprunteurs. 

Pour les prêteurs, le taux annualisé actuel si constant est 2,39% mais était au regard de la moyenne du mois écoulé de 8,03% soit un taux mensuel constaté supérieur à celui du livret A.

La comparaison est audacieuse car le risque afférent est bien supérieur à celui d’un livret A. Le taux pour les dépôts reflète à ce titre ce risque. Cependant le taux en un mois est supérieur à celui de notre sacro-saint livret A sur toute une année. 

Un projet à suivre au quotidien dans ses évolutions

AAVE premier protocole de finance décentralisée depuis peu assoit sa domination par l’obtention d’une licence EMI aux UK consacrant sa position de “cryptobanque on-chain” et de rampe de lancement entre les monnaies traditionnelles et des produits financiers sur Blockchain. Il devient alors possible d’imaginer envoyer un virement en euros à la société derrière AAVE qui se chargerait de la conversion, de la conservation des cryptomonnaies déposées dans l’application. Le retrait se passerait de la même manière avec un potentiel virementà la fin de l’investissement le tout avec une partie des frais générés revenant à la société pour les actions sus citées. 

Le protocole continue de construire des solutions et lorgne du côté de prêts pour acheter des parts tokenisées d’actifs immobiliers, ou encore permettre l’emprunt sans collatéraliser via des CDS (Credit Default Swap). 

Il est nécessaire de suivre les évolutions du projet pour se faire un avis en temps réel. Aucune certitude n’existe sur le succès à moyen long terme de cette solution. Néanmoins, il restera comme un des précurseurs de ce secteur.