Cover, nouveau marché prédictif de l’assurance en DeFi

En devenant le bras assurantiel du géant yearn, Cover consolide sa place de challenger de Nexus Mutual dans l’assurance des protocoles de la finance décentralisée.

Pour les individus rationnels qui ne supportent pas le risque inhérent aux protocoles DeFi et souhaitent payer un premium pour s’assurer contre ces risques, les produits offerts ne sont pas optimaux: les prix sont souvent trop élevés et la couverture est insuffisante.

Shield mining et marchés prédictifs

Cover entend résoudre ces problèmes en laissant le marché déterminer le prix et par des mécanismes d’incitations économiques à fournir de la liquidité (shield mining) pour attirer plus de couverture sur les protocoles assurés.

COVER est un marché prédictif

Les polices d’assurance sont représentées de manière synthétique par deux jetons fongibles qui évoluent en parallèle : les jetons CLAIM et NO-CLAIM. 

  • Le jeton CLAIM représente un droit sur le collatéral sous-jacent si une réclamation est validée
  • Le jeton NO-CLAIM représente un droit sur le collatéral sous-jacent si aucune réclamation n’est validée

Pour revenir sur le fonctionnement d’un marché prédictif, nous vous renvoyons à notre article sur ce thème. 

Le shield mining comme incitation à fournir des couvertures

Pour attirer une couverture importante même sur des projets neufs et risqués, le protocole déploie une incitation supplémentaire : le shield mining

Ainsi il incite les participants à déposer de la liquidité sur les jetons CLAIM et NO-CLAIM en dédiant une partie de l’inflation de son token de gouvernance (le $COVER) à des récompenses pour service de liquidité selon les mêmes mécanismes expliqués dans notre article la course à la liquidité

Mais avec l’envolée du cours du jeton COVER, les mécanismes de Shield mining faussent en réalité la valeur réelle des polices d’assurances : des jetons CLAIM et NO-CLAIM ne sont achetés que pour générer des récompenses par le mining et le prix affiché des jetons ne reflète ni la demande ni l’offre effective pour le risque sous-jacent. Dès lors, si le shield mining est un outil puissant à l’attrait de nouvelles liquidités, il reste une inefficience du marché prédictif assurantiel et devrait disparaître à terme

Prendre en main COVER

Pour mieux comprendre les mécanismes à l’œuvre, nous prendrons l’exemple de deux interactions possibles avec le protocole : les rôles de l’assureur et de l’assuré

Pour cela il suffit de faire un tour sur https://app.coverprotocol.com/

S’assurer des risques de protocoles DeFi 

Pour se protéger grâce à Cover, il suffit de posséder des jetons CLAIM.

Une fois à l’onglet “marketplace”, l’utilisateur peut choisir le protocole auquel il souhaite se couvrir. Il lui suffit ensuite d’acheter des jetons CLAIM sur Balancer à hauteur de la couverture souhaitée. 

Si jamais le protocole souffre d’un bug ou d’une attaque économique (flash loan), l’utilisateur est assuré par ce jeton CLAIM qui devient échangeable contre le collatéral sous-jacent, à la date d’expiration affichée.

Assurer les risques de protocoles DeFi 

Pour devenir assureur, il suffit de posséder des jetons NO-CLAIM

Une fois à l’onglet “Mint”, celui qui souhaite assurer un protocole DeFi car il a confiance dans le projet et qu’il souhaite gagner un premium peut bloquer de la valeur en collatéral sur le protocole pour assurer un projet. 

Pour chaque DAI déposé en collatéral, l’utilisateur reçoit les deux jetons CLAIM et NO-CLAIM. Dès lors, pour assurer les autres utilisateurs de Cover, il suffit de posséder des jetons NO-CLAIM et d’en fournir la liquidité. L’assureur peut décider de vendre les jetons CLAIM pour gagner un premium. 

Le protocole laisse d’autres rôles exister. D’abord c’est un marché prédictif et des spéculateurs peuvent parier à hausse ou à la baisse du risque associé aux protocoles couverts. Mais ensuite l’association des deux jetons laisse libre court à diverses stratégies de fourniture de liquidité qu’Andre Cronje explique ici.

Un protocole en pleine évolution

COVER est donc la rencontre de l’assurance en DeFi, des marchés prédictifs et des incitations à la liquidité. Une recette qui gagne en adoption : le protocole concentre aujurd’hui plus de $25M de valeur bloquée en collatéral sur le protocole pour générer des polices d’assurance. 

Si le shield mining en son état actuel fausse en partie le marché prédictif COVER, les développeurs du protocole améliorent la recette de jour en jour. Avec la récente fusion avec Yearn et ainsi l’augmentation des ressources de développement ainsi que l’intégration aux protocoles de ce hedge fund décentralisé, le protocole COVER est en passe de devenir un incontournable de l’assurance en finance décentralisée.